Observatoire des taux - Pression conjoncturelle

Mieux comprendre le présent pour bien préparer l'avenir

Exercice 2018

2018

loading

Traitement des données en cours, merci de patienter...

Positions pour l'année en cours (137 cotations)
maturitérang/nb
(1/x=max)
plus hautplus bas
eonia13/20-0,348 %-0,371 %
1 mois2/5-0,368 %-0,372 %
3 mois1/9-0,321 %-0,329 %
6 mois3/13-0,267 %-0,279 %
1 an1/14-0,179 %-0,193 %
Positions depuis le 30/12/1998 (4873 cotations)
maturitérang/nb
(1/x=max)
plus hautplus bas
eonia1034/10425,750 %
17-4-2001
-0,373 %
5-6-2017
1 mois1978/19845,197 %
8-10-2008
-0,375 %
11-4-2017
3 mois2191/22025,393 %
8-10-2008
-0,332 %
11-4-2017
6 mois2397/24075,448 %
9-10-2008
-0,279 %
31-1-2018
1 an2468/24825,526 %
2-10-2008
-0,193 %
15-12-2017
La théorie des jauges de pression conjoncturelle© avance que l'émergence d'une inversion de tendance (haussière ou baissière) du cycle EURIBOR (ou de tout autre type de grandeur) doit donner lieu à une analyse de la position du point mesuré lorsqu'il est placé sur une échelle (la jauge) dont les limites correspondent aux extrêmes historiques de la grandeur mesurée.

La théorie des jauges de pression conjoncturelle© est exploitable sous forme graphique et chiffrée.

Sous forme graphique, elle offre un visuel clair de l'espace séparant le point observé des limites hautes et basses de la jauge à une date donnée. Elle fournit un indicateur des marges haussières et baissières disponibles avant franchissement des limites historiques.

Dans sa forme chiffrée, elle permet de connaître le rang occupé par le point observé dans la hiérarchie des valeurs enregistrées depuis l'origine et depuis le début de l'exercice en cours. Par convention, une valeur de rang 1 est la plus élevée de la période.

La théorie des jauges de pression conjoncturelle© est un outil d'aide à l'anticipation. A ce titre, il n'est pas utile d'appliquer l'analyse chiffrée à une date antérieure. Par contre, les analyses chiffrées et graphiques doivent impérativement être exploitées en parallèle avant toute décision susceptible d'interférer avec la structure d'adossement de la dette locale.

loading

Traitement des données en cours, merci de patienter...

Positions pour l'année en cours
maturitérang/nb
(1/x=max)
plus hautplus bas
TEC10106/1110,969 %0,584 %
TEC1598/1031,244 %0,954 %
TEC20103/1091,500 %1,140 %
TEC2598/1061,651 %1,316 %
TEC3098/1081,821 %1,485 %
Positions depuis le 04/01/1999
maturitérang/nb
(1/x=max)
plus hautplus bas
TEC101312/15185,790 %
21-1-2000
0,105 %
11-7-2016
TEC151220/14055,000 %
2-7-2008
0,399 %
11-7-2016
TEC201271/14345,040 %
23-7-2008
0,644 %
11-7-2016
TEC251180/13725,040 %
23-7-2008
0,721 %
11-7-2016
TEC301259/14565,800 %
3-7-2001
0,854 %
1-8-2016
La théorie des jauges de pression conjoncturelle© avance que l'émergence d'une inversion de tendance (haussière ou baissière) du cycle TEC (ou de tout autre type de grandeur) doit donner lieu à une analyse de la position du point mesuré lorsqu'il est placé sur une échelle (la jauge) dont les limites correspondent aux extrêmes historiques de la grandeur mesurée.

La théorie des jauges de pression conjoncturelle© est exploitable sous forme graphique et chiffrée.

Sous forme graphique, elle offre un visuel clair de l'espace séparant le point observé des limites hautes et basses de la jauge à une date donnée. Elle fournit un indicateur des marges haussières et baissières disponibles avant franchissement des limites historiques.

Dans sa forme chiffrée, elle permet de connaître le rang occupé par le point observé dans la hiérarchie des valeurs enregistrées depuis l'origine et depuis le début de l'exercice en cours. Par convention, une valeur de rang 1 est la plus élevée de la période.

La théorie des jauges de pression conjoncturelle© est un outil d'aide à l'anticipation. A ce titre, il n'est pas utile d'appliquer l'analyse chiffrée à une date antérieure. Par contre, les analyses chiffrées et graphiques doivent impérativement être exploitées en parallèle avant toute décision susceptible d'interférer avec la structure d'adossement de la dette locale.

TAUX VARIABLES

TAUX
FIXES